Apus apus   Société allemande de sauvegarde du
  martinet
ActualitésLe martinetOiseau trouvéVétérinaireHôpital pour martinetsL' associationNous aiderDivers
 deutsch english español italiano polski L' association
 

Historique

La DGfM trouve son origine dans l’ancienne « clinique mobile »  du docteur Christiane Haupt qui fut d’abord une station ornithologique pour martinets, avant de devenir le centre de soins pour martinets que nous connaissons aujourd’hui.

Cette aventure, qui commença en solitaire et grignota en l’espace de quelques années toutes les économies du docteur Haupt, dut, pour pouvoir continuer et se développer, recevoir le concours (et l’aide financière !) d’autres passionnés. La station ornithologique pour martinets, qui ne fonctionnait que grâce au bénévolat, se vit rapidement contrainte de lancer dans la presse régionale un appel aux dons, afin que cette belle aventure ne s’achève pas au bout d’un an ou deux. Ce sont notamment les coûts engendrés par l’achat des insectes qui mirent à mal le budget de Christiane Haupt, alors étudiante vétérinaire. Les dons de particuliers permirent de poursuivre l’activité tant bien que mal, mais il en fallait sans cesse de nouveaux. La pérennisation de l’activité eut lieu grâce à la pertinence d’un donateur et « trouveur » de martinets, qui se plaignit un jour de ne pas recevoir d’attestation de don.

L’idée d’une association naquit parmi des cartons remplis d’oiseaux, des rouleaux d’essuie-tout, des accessoires de nourrissage et des médicaments, le tout dans le minuscule sous-sol de l’appartement de Christiane Haupt, où la station ornithologique pour martinets eut son siège pendant de longues années. L’état du compte en banque, désespérément vide, de même que les notes relatives à l’achat des grillons, qui s’accumulaient dangereusement, plaidèrent en faveur de la création d’une association.

Des réunions eurent lieu avec les amis et les personnes désireuses de voir ce projet aboutir. Le soutien apporté par Erich Kaiser de Kronberg, fut également capital. Ce dernier, qui héberge sous son toit plus d’une quarantaine de martinets, est considéré en Allemagne comme un spécialiste de l’espèce. Cela fait maintenant plus de trente ans qu’il étudie le martinet, en particulier sa biologie de reproduction. Pendant les premières années de fonctionnement de la station ornithologique pour martinets, il apporta son aide à Christiane Haupt, dispensant de précieux conseils et participant à des actions concrètes sur le terrain – relâchers et transports d’oiseaux, entre autres. La richesse de son expérience et l’efficacité de son soutien jouèrent un rôle décisif dans la mise en œuvre du projet. Le travail conjoint de l’ornithologue et de la vétérinaire se révéla très fructueux.

Soutenus par une poignée de passionnés, Christiane Haupt et Erich Kaiser parvinrent à mener à bien leur projet. Et c’est ainsi que le 29 janvier 2000, se tint à Kronberg / Taunus l’assemblée constitutive de la future«Deutsche Gesellschaft für Mauersegler»

Christiane Haupt fut élue présidente et Erich Kaiser vice-président. Les statuts de l’association furent établis par un avocat de Neuss, qui avait trouvé un jeune martinet l’année précédente et l’avait apporté à la station ornithologique de Francfort. Le 21 février 2000, la toute jeune association fut reconnue d’intérêt général et digne d’être soutenue. Elle fut présentée au grand public le 25 mars de cette même année à l’aide d’une projection de diapositives, organisée à la Stadthalle Zeilsheim. Christiane Haupt fit un exposé intitulé « Les martinets entre les mains l’homme », et Erich Kaiser parla de la biologie de reproduction de cet oiseau.

La Deutsche Gesellschaft für Mauersegler (DGfM) compte aujourd’hui des membres et des soutiens en Allemagne, mais aussi à l’étranger. Le centre de soins pour martinets, qui n’a cessé de se développer, est soutenu financièrement par l’association. Ce centre, seule structure de toute l’Allemagne consacrée exclusivement aux martinets, constitue la plus grande source de dépenses pour l’association qui, à court terme, ne pourra plus le financer. En effet, les personnes impliquées sont toutes bénévoles et les soins vétérinaires, dispensés par le docteur Haupt, sont eux aussi effectués gracieusement.

 

Le centre de soins pour martinets touche un public de plus en plus nombreux, notamment grâce au site de la DGfM. Malheureusement, l’écart se creuse entre le nombre d’oiseaux, toujours plus élevé, et les moyens financiers, humains et logistiques de l’association.

La DGfM ne compte que 130 membres environ et n’a jamais réussi à dépasser ce chiffre. Or pour assurer durablement ne serait-ce que le financement de la nourriture, 500 à 600 membres environ seraient nécessaires. Actuellement, les trous sont comblés par les dons de particuliers, par les aides provenant d’associations de protection des animaux et de la nature, ainsi que par quelques subventions. Ces gestes de générosité se produisant en général de manière sporadique, la DGfM n’est toutefois jamais assurée de pouvoir couvrir les frais fixes, et l’existence du centre de soins pour martinets doit être remise en question chaque année.

Buchenstraße 9
D-65933 Frankfurt

Tel.:+49(69)35 35 15 04
Nous ne prenons en charge que les martinets! Pour les autres espèces, veuillez vous adresser aux centres de soins des différentes régions:
http://www.uncs.org/
 
Martinets  ·  Mentions légales  ·  Accès  ·  Aperçu ·  deutsch english español italiano polski