Apus apus   Société allemande de sauvegarde du
  martinet
ActualitésLe martinetOiseau trouvéVétérinaireHôpital pour martinetsL' associationNous aiderDivers
 deutsch english español italiano polski Actualités
 
Les martinets présentant des lésions du plumage…
Monday, 03. September 2018 11:42
Auteur : Dr. med. vet. Christiane Haupt

© DGfM


…peuvent et doivent être enregistrés auprès de notre centre de soins le plus rapidement possible. Demandez le formulaire à l’adresse suivante: mafalda1@web.de

Les martinets susceptibles d’être transférés chez nous pour d’autres raisons - aide au diagnostic, maladie ou indisponibilité de la personne en charge du/des martinet(s)…- doivent être annoncés dans les plus brefs délais, afin que nous puissions les intégrer dans notre planning d’arrivées. Les places au centre de soins sont limitées.

Entre septembre 2017 et avril 2018, nous avons transféré vers le sud près de cent cinquante martinets rhabillés de neuf ; cette année encore, nous allons faire notre possible pour en sauver le maximum. Cependant, les oiseaux qui ne figureront pas sur notre liste d’attente ne pourront être pris en compte. Jusqu’à présent, et bien que depuis le mois de juillet, nous soyons à nouveau joignables par mail ou par téléphone, peu de centres de soins ont pris contact avec nous. Devons-nous pour autant en conclure que cette année, le nombre de martinets présentant des lésions du plumage est en net recul?

Une chose est sûre : ne tentez en aucun cas d’effectuer une greffe de plumes, car c’est l’oiseau qui en fera les frais. Abstenez-vous également de tout arrachage de plumes. Remettre en état le plumage d’un martinet est un exercice extrêmement complexe qui nécessite une longue expérience et une formation poussée. Nous ne le dirons jamais assez. À l’heure actuelle, seuls deux centres en dehors du nôtre maîtrisent la technique de l’enture du martinet ; l’un se trouve à Bucarest (Roumanie), l’autre à Trieste (Italie). Les personnes qui effectuent les entures ont été formées chez nous. Nous n’avons vu que trop souvent les ravages de « greffes » ou d’arrachage de plumes réalisés par des personnes non compétentes. Sachez que presque aucun des martinets ainsi traités  n’a survécu. Corriger les dégâts est on ne peut plus difficile, même pour nous, et généralement la pauvre bête ne peut être sauvée.

Nous aimerions également éradiquer cette fausse croyance selon laquelle un martinet gardé un an ou deux pour cause de mue complète serait relâchable sans autre forme de procès. Même si un martinet survivait à cette torture que représenterait pour lui une aussi longue captivité dans un centre non destiné aux longs séjours, son plumage - sauf cas rarissimes - ne répondrait pas aux exigences du vol au long cours. Certaines plumes seraient manquantes, trop courtes, endommagées, et le remplacement d’une ou plusieurs d’entre elles serait nécessaire. Un séjour en captivité d’une durée moyenne doit toujours être suivi d’un entraînement au vol intensif pendant plusieurs semaines, afin de préparer l’organisme du martinet au vol de longue durée ; un oiseau fraîchement greffé doit lui aussi être entraîné au vol durant un temps certain.

Il est facile de faire hiverner un martinet en captivité et de remédier à d’éventuelles lésions du plumage: à cette idée funeste, mais qui, néanmoins, gagne du terrain, nous aimerions opposer un certain réalisme, fondé sur notre longue pratique et le soin de plus de douze mille martinets.

Buchenstraße 9
D-65933 Frankfurt

Tel.:+49(69)35 35 15 04
Nous ne prenons en charge que les martinets! Pour les autres espèces, veuillez vous adresser aux centres de soins des différentes régions:
http://www.uncs.org/
 
Martinets  ·  Mentions légales  ·  Accès  ·  Aperçu ·  deutsch english español italiano polski