Apus apus   Société allemande de sauvegarde du
  martinet
ActualitésLe martinetOiseau trouvéVétérinaireHôpital pour martinetsL' associationNous aiderDivers
 deutsch english español italiano polski Oiseau trouvé
 

Oiseau trouvé au sol

Vous avez trouvé un martinet – a-t-il besoin d’aide ? Peut-on le prendre ? Faut-il le mettre dans un lieu sûr?

Oui ! Immédiatement ! Un martinet ne se pose jamais au sol sans raison. Sachez que vous ne devez en aucun cas le lancer en l’air ! Un examen approfondi de l’oiseau, effectué dans l’idéal par un vétérinaire, est nécessaire, afin de déterminer précisément les raisons de sa chute, et de lui apporter une aide efficace et ciblée.

 

Jeune martinet au plumage hérissé, amaigri et au bord de l’inanition © C. Haupt

Si vous n’êtes pas sûr qu’il s’agisse vraiment d’un martinet, reportez-vous à la rubrique "Le martinet -> "Identification"

 

 

Raisons pour lesquelles un martinet adulte peut avoir besoin de votre aide

 

Recherche de sites de nidification
Les combles et les greniers constituent souvent de véritables pièges pour les martinets.En quête d’endroits où nicher, ils y pénètrent par de petites ouvertures ménagées sous le toit et ne parviennent plus à ressortir. S’ils ne sont pas trouvés à temps, ils sont condamnés à mourir de faim et de soif. Les martinets accèdent aussi à l’intérieur des bâtiments par les fenêtres basculantes que l’on voit parfois aux étages supérieurs. Dès qu’ils se retrouvent dans une pièce ou sur un palier, ils tombent au sol, car ils n’ont pas l’espace nécessaire pour rependre leur envol. En règle générale, ils ne sont pas blessés et peuvent, s’ils sont découverts à temps, être relâchés immédiatement. En revanche, un martinet qui reste longtemps prisonnier à l’intérieur d’un édifice aura perdu beaucoup de poids et nécessitera des soins d’urgence.

Bagarres
Les sites de nidification étant peu nombreux, ils sont très convoités, ce qui donne souvent lieu à de violentes bagarres. Dans l’ardeur du combat, il arrive que les deux belligérants, pris dans un corps à corps ponctué de coups de griffes, tombent au sol, où, parfois, ils continuent à sa battre comme des chiffonniers ! Avant qu’ils tombent sous les dents d’un chat ou sous le bec d’un corvidé, ou qu’ils se fassent heurter par une voiture, il faut les ramasser, les séparer délicatement et les faire s’envoler. S’ils sont blessés, il convient de les conduire chez le vétérinaire.

Faiblesse et épuisement
Quelques jours de froid, de vent et de pluie, et les martinets ne parviennent plus à se nourrir. Il arrive que des adultes, affamés et complètement épuisés par le manque de nourriture, s’accrochent aux murs ou s’échouent sur le sol par bandes entières. Il faut alors les réchauffer de toute urgence, leur faire administrer par un vétérinaire une injection de produits reconstituants et leur donner des insectes en petites quantités, avant de les relâcher dès le retour du beau temps.

Accidents
Chasseurs d’insectes et amateurs de vitesse, les martinets sont assez souvent victimes d’accidents, en particulier pendant la période de nidification, où l’on voit des groupes entiers enfiler les rues à toute allure et tournoyer autour des maisons. Les collisions avec des lignes électriques, des vitres, des rebords de toits et autres obstacles générés par notre mode de vie sont malheureusement inévitables. Par mauvais temps, les risques d’accidents augmentent : les martinets et les hirondelles volent à ras du sol pour capturer les insectes, notamment à proximité des cours d’eau, risquant à tout moment de se faire heurter par une voiture. Nous appelons donc les automobilistes à la prudence.  Ces accidents, souvent mortels, sont toujours graves et entraînent états de choc, traumatismes crâniens ou fractures. Les victimes de telles collisions doivent être prises en charge par un vétérinaire familiarisé avec le soin des oiseaux le plus rapidement possible.

Le martinet adulte que vous avez trouvé est peut-être en charge d’une nichée, dont la survie est mise en péril par son absence. Un adulte ne doit donc pas être maintenu en captivité plus longtemps que ne l’exigent les soins nécessaires à son rétablissement.

Quand doit-on venir en aide aux jeunes martinets?

Systématiquement, lorsqu’ils sont trouvés hors de leur nid alors qu’ils ne sont pas encore en âge de voler.
Il n’en va pas de même des autres espèces d’oiseaux : la plupart des jeunes oiseaux chanteurs quittent le nid très tôt, mais restent en contact permanent avec leurs parents. Malheureusement, leurs appels répétés incitent de nombreuses personnes, aussi bien intentionnées que mal informées, à les recueillir, pensant qu’ils ont été abandonnés par leurs parents. La plupart du temps, les conséquences d’un tel geste sont fatales pour l’oiseau.
En revanche, les jeunes martinets trouvés au sol sont condamnés si personne ne leur vient en aide : les martinets adultes ne nourrissent jamais leurs petits en dehors du nid. L’intervention humaine est donc justifiée et nécessaire ! C’est à partir de la mi-juin que l’on peut trouver des jeunes martinets emplumés, mais encore incapables de voler. Les jeunes martinets ne sont aptes à voler que début juillet au plus tôt.

 

Séparés de leurs parents par des travaux de démolition : jeunes martinets âgés de deux semaines environ. © I. Polaschek

Raisons pour lesquelles un jeune martinet peut avoir besoin de votre aide:

Forte chaleur
Sous les toits, les températures peuvent, en été, atteindre des hauteurs effrayantes. Aussi n’est-il pas rare que les jeunes martinets, avides d’un peu de fraîcheur, se pressent sur les rebords du nid, d’où certains finissent par tomber. Il s’agit la plupart d’oiseaux bien nourris, mais ils peuvent néanmoins être en mauvais état, pour peu qu’ils soient restés longtemps en plein soleil ou qu’ils se soient blessés lors de leur chute.

Vagues de froid
Lorsqu’il fait mauvais temps et que la nourriture se raréfie, les jeunes se montrent de plus en plus pressants envers leurs parents. Leurs appels affamés sur les rebords du nid et leur agitation fébrile peuvent les conduire à la chute. La plupart du temps très amaigris, ces oiseaux constituent des cas d’urgence et ne peuvent être sauvés généralement que grâce à des injections à base de produits reconstituants effectuées par un vétérinaire.

Absence des parents/Changement de partenaire
La faim peut pousser de jeunes martinets à quitter le nid prématurément dans le cas où les parents, victimes d’un accident ou autre, ne viennent plus les ravitailler. Lorsque l’un des deux parents vient à disparaître, il arrive que l’adulte restant ne parvienne pas à nourrir correctement toute sa nichée. Si les jeunes sont arrivés au seuil de l’âge adulte et qu’ils sont au bord de s’envoler, cela n’aura pas de conséquences graves. Si tel n’est pas le cas, l’adulte restant se mettra probablement à la recherche d’un nouveau partenaire. La nichée sera alors condamnée, car le « nouvel arrivant » éjectera les oisillons de son prédécesseur hors du nid.

Rénovations de toits
Pour des raisons facilement compréhensibles, les travaux de toiture sont effectués de préférence en été. Malheureusement, peu d’égards sont pris envers les nichées de martinets, détruites parfois en toute connaissance de cause. Chaque année, de nombreux jeunes encore inaptes à voler finissent lamentablement dans les gravats de chantier. En outre, la moindre fente, le moindre espace libre sont bouchés hermétiquement, empêchant dès lors l’établissement de toute nouvelle colonie de martinets. Grâce à la bienveillance de certains ouvriers et voisins, il arrive que de jeunes martinets échappent au triste sort qui leur était promis. Ces oiseaux sont d’âge variable et présentent en général un bon état de nutrition.

Présence d’échafaudages
Chaque année, des drames silencieux et de longues agonies ont lieu à l’abri des regards, derrière des échafaudages installés en vue de travaux de rénovation contre la façade de bâtiments habités par des martinets, et empêchant dès lors ces derniers d’accéder aux nids. Là encore, certaines couvées sont sauvées parfois grâce à des ouvriers et des voisins attentifs, qui remarquent le manège incessant des adultes autour du bâtiment ou découvrent des jeunes à moitié morts de faim sur ou sous l’échafaudage ; la loi fédérale sur la protection de la nature prévoit l’enlèvement immédiat des parties gênantes, afin que les adultes puissent nourrir leurs poussins jusqu’à leur envol. Toutefois, si ces derniers sont restés déjà plusieurs jours sans manger, ils n’ont presque aucune chance de s’en sortir sans intervention humaine.

"Atterrissage forcé"
Le baptême de l’air d’un jeune martinet peut se terminer par terre, même si celui-ci est parfaitement en âge de voler. Il arrive en effet que les conditions d’envol soient difficiles (nids mal situés, présence d’arbres devant le nid, rafales, etc.), obligeant ainsi les jeunes martinets à un atterrissage d’urgence. Il suffit alors de les aider à repartir en se rendant dans un endroit dégagé et en les mettant dans la paume de notre main légèrement levée.
Cependant, la prudence est de mise : avant d’effectuer cette opération, on s’assurera d’abord que l’oiseau n’est pas blessé. En effet, il est assez fréquent qu’un accident mette fin brutalement au premier vol d’un martinet (collision avec une ligne électrique, une voiture, une vitre). L’oiseau est alors rarement indemne, les blessures sont souvent graves et dans certains cas, fatales.

En règle générale, remettre dans leur nid des jeunes martinets trouvés au sol est impossible et dénué de sens. De telles actions nécessiteraient la présence des pompiers et constitueraient une prise de risques inutile : l’oiseau ne tarderait pas à se retrouver à nouveau par terre et ce, pour les mêmes raisons que celles qui l’avaient conduit la première fois à quitter le nid. De plus, une seconde chute doublerait le risque de blessures.
Avant d’être découverts, les martinets tombés au sol attendent souvent des heures ou des jours, sans défense, affamés, assoiffés, et peut-être blessés. De multiples complications peuvent alors apparaître. Aussi convient-il de s’adresser au plus vite à un vétérinaire spécialisé dans le soin des oiseaux.

 

Buchenstraße 9
D-65933 Frankfurt

Tel.:+49(69)35 35 15 04
Nous ne prenons en charge que les martinets! Pour les autres espèces, veuillez vous adresser aux centres de soins des différentes régions:
http://www.uncs.org/
 
Martinets  ·  Mentions légales  ·  Accès  ·  Aperçu ·  deutsch english español italiano polski