Apus apus   Société allemande de sauvegarde du
  martinet
ActualitésLe martinetOiseau trouvéVétérinaireHôpital pour martinetsL' associationNous aiderDivers
 deutsch english español italiano polski Hôpital pour martinets  →  Prise en charge des oiseaux
 

Prise en charge des oiseaux

Admission
L’accueil des oiseaux s’effectue selon un procédé relativement bien défini. Ceux-ci sont apportés au centre de soins soit directement, soit indirectement, c’est-à-dire après avoir été confiés par leur découvreur à une structure (clinique vétérinaire, refuge, zoo…) ou une personne (garde-forestier, passionné d’oiseaux…) jugée apte à les recueillir. Bien souvent, le transport de l’oiseau jusqu’à Francfort doit être organisé par l’équipe du centre, qui fait alors appel à des récupérateurs bénévoles ou au covoiturage.

 

Contact téléphonique
Après avoir donné son nom et son numéro de téléphone, le découvreur devra répondre à plusieurs questions précises visant à établir qu’il s’agit bien d’un martinet. Si tel n’est pas le cas, il sera orienté vers un refuge ou toute autre structure adéquate. Si l’oiseau en question est un martinet, il sera demandé au découvreur d’indiquer le lieu, la date, les circonstances dans lesquelles l’oiseau a été trouvé. Le découvreur devra en outre fournir d’autres  précisons: depuis quand l’oiseau se trouve-t-il chez lui? A-t-il tenté de le nourrir ou de le soigner? Où et comment est-il installé? En retour, des informations lui seront fournies concernant la conduite à tenir en attendant que le centre prenne en charge son protégé – dans l’idéal, le plus rapidement possible. Si le découvreur se trouve loin de Francfort, des consignes supplémentaires lui seront données, notamment au sujet de la nourriture, et il sera invité à se rendre sur le site de la DGfM. Si cela est possible, l’adresse d’un centre ornithologique situé dans sa région lui sera communiquée; si tel n’est pas le cas, le centre de soins pour martinets devra organiser le transport de l’oiseau jusqu’à Francfort.

 


Remise de l’oiseau dans une structure autre que le centre de soins pour martinets
Dans ce cas, les données concernant le découvreur et les circonstances de sa découverte sont rares. En effet, les oiseaux sont généralement déposés sans aucune précision, avant d’être transférés ensuite vers le centre de soins pour martinets. À ce moment-là, il n’est généralement plus possible de prendre contact avec le découvreur.

 

Accueil de l’oiseau au centre de soins pour martinets
Lors de l’arrivée au centre, le découvreur et son protégé sont pris en charge par un membre de l’équipe, qui recueille les données relatives au nouveau pensionnaire. Puis l’oiseau est pesé, et s’il s’agit d’un jeune, une estimation de son âge est effectuée. Le martinet est ensuite placé dans une caisse Curver garnie d’essuie-tout. Le découvreur doit alors se séparer de son ami. En effet, celui-ci est conduit dans l’animalerie pour être examiné et recevoir les soins appropriés. Pour des raisons d’hygiène et afin d’épargner tout stress aux oiseaux, l’accès est interdit aux personnes non autorisées.

 

Hall d’entrée et prise en charge d’un nouveau patient © E. Brendel

Constitution du dossier et anamnèse

Définies dès 1995, les questions posées lors de chaque prise en charge ont été complétées au fil des années, et constituent aujourd’hui un questionnaire préétabli. Depuis 2000, les informations sont systématiquement consignées, pour chaque patient, dans un dossier de quatre pages. Si les informations n’ont pas été recueillies lors de l’entretien téléphonique précédant la remise de l’oiseau, elles le seront au moment du dépôt de l’oiseau au centre. Elles concernent le découvreur lui-même (nom, adresse, numéro de téléphone), ainsi que le lieu, la date, les circonstances exactes de la découverte, sans oublier les éventuels soins prodigués à l’oiseau par le découvreur, par un vétérinaire ou par toute autre personne. Les éventuelles tentatives de nourrissage qui ont été entreprises (type d’aliment distribué et technique de nourrissage), la manière dont était installé le martinet, la durée de son séjour chez le découvreur, les contacts qu’il a pu avoir avec d’autres personnes et avec des animaux, constituent des informations précieuses. La manière dont le découvreur a connu le centre de soins pour martinets représente également un élément d’information important. Le découvreur est ensuite informé de la façon dont « son » martinet va être pris en charge. Avant de partir, il recevra une plaquette d’informations sur le travail effectué par le centre de soins.

 

Les fichiers martinets sont classés par ordre alphabétique.
Un dossier est constitué pour chaque patient. © E. Brendel

Si l’oiseau déposé nécessite des soins d’urgence et/ou si l’activité est très intense, notamment durant la haute saison, l’entretien avec le découvreur sera nécessairement abrégé, afin d’éviter de trop longues interruptions.

Dans un premier temps, le martinet est pesé et examiné, avant d’être transféré vers l’animalerie. Les martinets juvéniles et les martinets adultes sont généralement installés dans des caisses séparées, mais par groupes de deux à quatre. Les oiseaux suspectés d’être porteurs d’une maladie infectieuse sont quant à eux mis en quarantaine et isolés. Pour les cas d’urgence, des caisses chauffantes affichant une température comprise entre 30 et 32 degrés et en partie maintenues dans l’obscurité sont prévues.

Patients en soins intensifs…
… et caisses d’hébergement classiques
L’animalerie © E. Brendel


Après la lecture des informations fournies par le découvreur, l’oiseau est examiné, installé, et il reçoit les premiers soins. Les informations recueillies à son sujet sont classées par ordre d’importance, puis consignées dans le dossier numéroté créé pour lui, avant d’être évaluées. Elles jouent un rôle décisif pour le choix des soins à donner au nouveau pensionnaire, ainsi que pour le protocole médical ultérieur, et elles permettent d’évaluer la pertinence d’un examen radiologique ou autre type d’examen.

Examen d’un jeune martinet…
visant à déceler d’éventuelles lésions au niveau du plumage. © E. Brendel

 

Les données principales relatives au patient sont consignées dans la liste des oiseaux accueillis chaque année par le centre de soins pour martinets. Pour chaque nouveau pensionnaire, une carte d’identité est créée. Celle-ci est ensuite fixée à sa caisse. Ces activités d’ordre administratif sont réalisées parallèlement à la prise en charge médicale de l’oiseau. Les tâches informatiques, comme le transfert des fichiers dans Excel ou l’établissement de la liste des oiseaux bagués, sont effectuées actuellement en externe ou par des particuliers travaillant sur leur propre ordinateur portable.

 

Les listes des oiseaux accueillis sont manuscrites
Cartes d’identité des patients – les informations sont notées sous une forme abrégée, tandis que les médicaments administrés sont symbolisés par des étiquettes de couleur.
Cartes d’identité d’oiseaux ayant terminé leur séjour au centre © E. Brendel

L’identification des martinets est assurée par des bagues en aluminium provenant du centre ornithologique de Helgoland ou, à titre provisoire, par une marque discrète sur la tête, le dos ou le haut de l’aile. Réalisées avec du TippEx, ces marques ne présentent aucune nocivité et s’effacent au bout de quelque temps sans laisser de traces.

Le nourrissage et les soins des oiseaux sont effectués selon les protocoles décrits aux chapitres Oiseau trouvé et Vétérinaire.

La salle d’opération du centre de soins © E. Brendel

Buchenstraße 9
D-65933 Frankfurt

Tel.:+49(69)35 35 15 04
Nous ne prenons en charge que les martinets! Pour les autres espèces, veuillez vous adresser aux centres de soins des différentes régions:
http://www.uncs.org/
 
Martinets  ·  Mentions légales  ·  Accès  ·  Aperçu ·  deutsch english español italiano polski